Jump to the website

10 conseils pour réussir sa rentrée à l’ENCG, par Oussama El Bakkali, notre envoyé très spécial…




10 conseils pour réussir sa rentrée à l’ENCG, par Oussama El Bakkali, notre envoyé très spécial…

C’est bientôt le début des cours pour tous les ENCGISTES, et c’est surtout un nouveau monde pour ceux en première année. Au lycée on ne fait que penser au Bac, jusqu’à oublier que la vie après cet examen change souvent de façon radicale : plus de libertés, plus d’amis, plus d’aventures mais également plus de dangers. Voici donc mes 10 conseils pour démarrer en flèche votre vie estudiantine (à l’ENCG bien sûr !).

  1. Vous avez réussi à intégrer l’ENCG, félicitations ! Maintenant il ne reste plus qu’à VOUS intégrer à l’ENCG. Comment ? Participez au bizutage. Vous ne le réalisez surement pas quand on éclate un œuf sur votre tête ou qu’on vous maquille, mais une fois les farces passées, elles se transforment en bon souvenir de rigolade. Bonus : les anciens vous apprécieront beaucoup plus, et dites-vous que vous pourrez vous venger l’année prochaine (avec bienveillance évidemment…)
  2. Comme toute institution, chaque ENCG possède un règlement intérieur (qui peut légèrement varier d’une école à l’autre). En général, il tient en une vingtaine d’article. Vous y trouverez le système de validation expliquée, les règles sur le dress code (comme l’interdiction du short, mais pas celle de la jupe hein, encore heureux !) ou encore la procédure en cas d’absence. Ce règlement n’est pas forcément appliqué par tous les professeurs, mais il est préférable de l’appliquer à la lettre.
  3. Vous êtes un futur manager, agissez donc en conséquence, apprenez à gérer : vos émotions, votre temps, votre argent et surtout vos priorités.
  4. Oubliez l’enseignant qui vous apprend votre leçon. Dans le supérieur, votre professeur ne vous donnera que 15 à 25% de l’information. La différence entre un élève et un étudiant est justement le fait que ce dernier fait des recherches pour élargir son savoir.
  5.  Soyez ponctuels: certains n’apprécie pas du tout qu’on les dérange en pleins cours parce qu’on arrive en retard.
  6. La vie estudiantine ne rime pas qu’avec études ! En général, vous n’aurez que 24 heures de cours par semaine, soit donc beaucoup de temps libre, des après-midi creux et des samedis off. Utilisez votre temps intelligemment. Inscrivez vous dans des ateliers de langue ou dans une des bibliothèques de votre ville.
  7. NCR, Ratt, Ratt*, partiels, modules, compensation et bien sûr le tant désiré V. Le système éducatif de l’ENCG est riche en terminologie et vocabulaire, demandez aux anciens de vous expliquer comment ça marche, les matières où vous êtes faible vous feront moins peur quand vous saurez que vous pouvez la valider avec un simple 7.
  8. Prenez l’ENCG comme un réseau social : au niveau local, vous avez des centaines d’étudiants différents avec qui vous pouvez sympathiser. Dans un cercle d’amis, celui qui était sciences math’ vous aidera à réviser avant l’examen de probabilités, vous qui étiez sciences éco l’aiderez à comprendre pourquoi quand on veut augmenter un compte passif ou diminuer un compte d’actif on doit créditer ce compte.
  9. Vous venez de passer à une autre étape de votre vie, où les études bien qu’importantes, ne doivent pas forcément être votre seule préoccupation. Les ENCGs sont très réputées au niveau du parascolaire, et vous y trouverez forcément votre bonheur. Débats, musique, théâtre, otaku et gaming, sport… toute une panoplie de clubs où vous rencontrerez différentes personnes de tous les niveaux. C’est également une très bonne chose pour votre avenir de manager : vous apprendrez à organiser des événements, chercher des sponsors, contacter des fournisseurs ou participerez à des compétitions prestigieuses.
  10. Vous vous rappelez des 15 à 25% que vous apprend le professeur ? Et bien dans votre futur métier, vous n’utiliserez régulièrement justement que 15 à 25% de toutes les connaissances que vous avez acquises à l’ENCG. Pour éviter les mauvaises surprises, on a inventé les stages. A l’ENCG, 3 stages sont obligatoires, à partir de votre 3ème année, mais vous avez le droit d’en faire dès votre première année. Même si vos 3 premières années ne sont considérés que comme des stages d’observation (d’où l’inutilité de gâcher votre été en faisant un stage de 3 mois), ils restent d’autant plus intéressants, que vous y ferez vos premiers pas dans le monde professionnel et vous permettront d’avoir une vision plus claire de votre futur métier.

Commentaires



Universités et écoles supérieures au Maroc, classes prépas, BTS, etc