Jump to the website

BLOG – Pourquoi les élèves et étudiants marocains sont des maniaques de notes et de classements




BLOG – Pourquoi les élèves et étudiants marocains sont des maniaques de notes et de classements

Stress, concurrence, moyenne, résultats, examens, c’est désormais le champ lexical qui tient lieu de ce qui devrait être science, information, expérience, formation… Est-ce la faute du système éducatif marocain, qui valorise les résultats plus qu’il ne faut, ou celle des parents qui veulent tellement que leur enfant soit premier, qu’ils ne soucient plus de leur formation ?

 

L’étudiant, de nos jours, qu’il soit en CPGE ou en faculté, scientifique, littéraire ou économiste, se fixe en général un seul et unique objectif : avoir de bonnes notes. On se contente de peu quand on peut réaliser bien des choses. Pourquoi se soucie-t-on tellement des notes, et surtout, de l’autre ? Dès ses  premiers pas à l’école, on apprend à l’élève qu’il faut avoir de meilleures notes que son camarade pour être meilleur que lui, on récompense ceux qui ont de bons résultats, et –ce qui est contre-productif à mon avis- on punit ceux qui en ont de moins bons.

LIRE AUSSI“Tu seras ingénieur mon fils”, ou comment les écoles d’ingénieurs françaises sont devenues l’obsession des parents d’élèves au Maroc

Dans notre système éducatif, les notes sont importantes, mais ce n’est pas le cas dans tous les systèmes éducatif, où l’on considère que la solidarité doit primer sur la compétitivité. La question qu’on devrait se poser en tant qu’étudiants est la suivante: le sont-elles assez pour prévaloir sur des têtes bien remplies et surtout, bien faites ? Et par conséquent, il s’agit de revenir à l’utilité primaire de l’école: comment améliorer les connaissances de nos élèves et leur permettre d’être bien outillé dans leur vie étudiante et plus tard, professionnelle?

Commentaires



Universités et écoles supérieures au Maroc, classes prépas, BTS, etc