Jump to the website

Camil Chaari, ce lycéen marocain qui voit la vie en vert




Camil Chaari, ce lycéen marocain qui voit la vie en vert

Camil Chaari, 16 ans, est le fondateur d’une initiative environnementale unique au Maroc pour recycler les déchets électroniques. Son projet “E-Recycling” a rencontré un franc succès à Rabat, et devrait être déployé dans plusieurs autres villes du royaume. Portrait d’un jeune entrepreneur qui voit la vie en vert.

 

A Marrakech, il a eu le privilège de présenter son projet “E-Recycling” dans le pavillon britannique à la COP22 (7-18 novembre), qui se veut un espace d’exploration de modèles d’innovation issus de la coopération maroco-britannique en matière de technologie verte.

“E-Recycling, explique cet élève de l’école américaine à Rabat, qui s’apprête à passer l’année prochaine son bac, est une initiative environnementale qui offre aux ménages, groupes scolaires, entreprises et institutions publiques une solution pour recycler de manière responsable et propre leurs déchets électriques et électroniques tels que les ordinateurs, téléphones, imprimantes, cartouches d’encre ou piles et ce, à travers des recycleurs certifiés”.

Ce programme fait également la promotion des avantages du recyclage des déchets électroniques pour éviter leurs impacts négatifs sur l’environnement, sensibilise les jeunes dans les groupes scolaires sur l’importance du tri et de valorisation et aide à créer une conscience environnementale.

Outre un système de collecte développé pour récupérer les équipements usagés auprès des institutions et personnes ciblées, le jeune auto-entrepreneur a improvisé dans son garage un Centre de stockage “E-Recycling” pour permettre aux ménages de déposer leurs produits. Un plan de communication à travers un site internet, des posters, flyers et réseaux sociaux a permis de faire connaître l’initiative.

Une fois stockés, les équipements collectés sont triés par nature de produits, pesés puis envoyés aux recycleurs certifiés. La traçabilité est donc assurée à tous les niveaux du processus, soutient Camil qui fait appel à deux principaux partenaires dans ce cadre : l’association Al Jisr qui œuvre dans la collecte d’équipements informatiques usagés (ordinateurs, fax, imprimantes, téléphones, tablettes…) dans le but de les recycler ou d’en faire donation aux écoles publiques, et l’entreprise française Revialis spécialisée dans la revalorisation des cartouches d’encre.

En collectant environ 4,5 tonnes de déchets électroniques depuis un an, ce projet aurait permis, selon son initiateur, de réduire l’émission d’environ 3.500 kg d’émission de CO2.

Le jeune Camil a su gagner la confiance d’une quarantaine de partenaires : E-Recycling est déployé dans huit écoles (6 à Rabat et 2 à Kénitra), sept entreprises, l’ambassade des Etats-Unis, la délégation de l’Union européenne et plusieurs ambassades membres (France, Portugal, Belgique, Espagne, Pays-Bas, Suède, Croatie, Bulgarie, Italie…).

Le projet qui a reçu le Label COP21 du ministère de l’Ecologie français, est aussi publié sur le site de la Fondation Nicolas Hulot et de l’UNESCO.

Commentaires



Universités et écoles supérieures au Maroc, classes prépas, BTS, etc