Jump to the website

Ce qu’il faut savoir sur le 1er Master en muséologie et médiation culturelle au Maroc




Ce qu’il faut savoir sur le 1er Master en muséologie et médiation culturelle au Maroc

La Fondation Nationale des Musées et l’Université Mohammed V de Rabat lancent un Master en muséologie et médiation culturelle au sein de la Faculté des lettres et des sciences humaines de Rabat.

 

Ce master spécialisé, rattaché au Département de langue et littérature françaises, a été ouvert sur concours pour l’année universitaire 2016/2017. Vingt-cinq étudiants ont été sélectionnés pour suivre cette formation qui est composée d’un tronc commun les deux premiers semestres puis d’une spécialisation à partir du semestre 3 dans l’une des filières suivantes :

 

  • Muséologie : un parcours qui offre une connaissance approfondie du monde muséal, son histoire et sa gestion
  • Médiation culturelle : un parcours qui met l’accent sur les métiers de médiateur culturel et sur les théories esthétiques et artistiques contemporaines

 

Les sélections commenceront en septembre 2017 (sur le site de la FLSHR) et sont ouvertes aux étudiants détenteurs d’une licence. « Les étudiants doivent avoir une bonne connaissance des domaines de l’histoire et de l’art. Ils doivent nous envoyer leur dossier d’inscription, puis, nous opérons une pré-sélection. Par la suite, les étudiants sélectionnés doivent passer un oral composé des membres de l’équipe pédagogique du Master », confie à Campus Mag Said El Mourtaji, responsable du master.

La formation a pour objectif de renforcer la culture des arts et du patrimoine, à travers des modules traitant de la sociologie et de l’histoire de l’art en général, et celles du Maroc en particulier.  Au terme de la formation, les étudiants sont censés être à-même de promouvoir des produits culturels et d’organiser des évènements et programmes culturels en prenant en compte les mécanismes légaux, politiques et socio-économiques propres au monde muséal marocain.

Le master prépare à des métiers indispensables au fonctionnement des secteurs à vocation culturelle, dans un contexte où le Maroc connaît une effervescence culturelle et artistique sans précèdent. A l’issue de leur formation, les diplômés pourront s’orienter à la fois vers le secteur public (musées, bibliothèques, médiathèques, théâtres, maisons de culture, sites patrimoniaux) et le secteur privé (galeries d’art, maisons d’édition, agences de communication ou d’évènementiel).

Commentaires



Universités et écoles supérieures au Maroc, classes prépas, BTS, etc