Jump to the website

Comment « réussir » en prépa maths sup maths spé, les conseils d’un étudiant polytechnicien marocain




Comment « réussir » en prépa maths sup maths spé, les conseils d’un étudiant polytechnicien marocain

Les concours d’entrée aux écoles d’ingénieurs arrivent bien plus vite qu’on ne le croit. Pour vous aider à maximiser vos chances, Jad Ayoujil, étudiant marocain à Polytechnique, la meilleure école d’ingénieur de France, vous livre ses précieux conseils. Lisez… et appliquez!

 

  • Aimer ce que l’on fait : il ne faut rien regretter quand on passe sa soirée à travailler pendant que nos amis font la fête. Cela peut être le fait d’aimer les matières et le contenu étudiés comme le fait d’aimer se dépasser.

Lire aussi: Portrait – Karim Alami, parcours d’un start-uper marocain diplômé de Polytechnique

  • Avoir un train de vie sain : en classes préparatoires, on est souvent amenés (sauf quelques génies comme on en connait tous) à être limités par nos capacités intellectuelles, alors pourquoi s’affaiblir encore plus en ne mangeant pas sainement, en s’interdisant d’avoir la quantité de sommeil qu’il faut, en ne se sentant pas bien dans son corps (sport = très important).

 

  • Se rendre compte qu’on avance plus vite à plusieurs : si quelqu’un vous demande de l’aide parce qu’il a moins de facilités que vous dans un domaine, ne la lui refusez pas. Vous aidez une personne dans le besoin, mais en plus vous vous aidez vous-même. En effet ça vous permettra de mieux comprendre ce dont vous parlez, en vous y faisant réfléchir plus profondément.

 

  • Se souvenir qu’on n’est pas tous fait du même métal : on a tous nos points forts, on a tous nos points faibles, certains ont plus de points forts que d’autres, certains ont plus de points faibles que d’autres, l’important c’est de donner tout ce qu’on a pour ne pas regretter ensuite de ne pas avoir fait suffisamment d’efforts.

 

  • S’organiser au maximum : pour éviter de faire impasse sur une matière, sur un chapitre ou autre, il est préférable d’avoir un planning sur lequel reposer. Si vous arrivez à vous en faire un et le garder en tête c’est tant mieux, moi je n’y arrivais pas donc quand j’avais besoin d’un planning, je l’écrivais sur une feuille. Ensuite, en ce qui concerne l’organisation = rangement des affaires, des cours etc…, pour ceux qui reposent principalement sur leur mémoire visuelle, c’était mon cas, un peu de rangement ne fait pas de mal. Ce petit détail peut être utile quand on veut se souvenir d’un petit théorème dans le cours et qu’on peut se balader dans sa mémoire comme avec un système d’exploitation où les fichiers sont classés dans des dossiers, eux-mêmes classés dans des dossiers et que cette organisation ait un sens.

 

  • Ne pas avoir peur de prendre une pause : il faut être le plus efficace possible, et parfois, ceci est impossible sans une pause. Il ne faut pas avoir peur de se vider un peu la tête pour mieux la remplir ensuite. Attention à ne pas en profiter pour prendre des pauses trop longues non plus…

 

Après, tout ce que je vous raconte n’est que mon expérience de la prépa, ce n’est certainement pas des conditions nécessaires à votre réussite mais cela peut servir à vous donner quelques idées dans les moments où vous ne savez plus quoi faire.

Commentaires



Universités et écoles supérieures au Maroc, classes prépas, BTS, etc