Jump to the website

Ecoles privées au Maroc: bientôt une grève généralisée




Ecoles privées au Maroc: bientôt une grève généralisée

Les enseignants des établissements marocains privés sont en colère. En signe de protestation contre le dispositif d’enseignement par contrat déployé par le ministère de l’Education nationale et les conditions fiscales en vigueur dans leur secteur, les professeurs des écoles privées, représentés par la Rabita de l’enseignement privé, ont décidé d’observer une grève le 14 mars 2017. Notons que quelque 900.000 élèves sont scolarisés dans les écoles privées du royaume.

Concrètement, la Rabita souhaite manifester son mécontentement à la suite du recrutement par le ministère de 11.000 enseignants, dont certains qui officiaient dans le privé, ont claqué la porte pour rejoindre le secteur public du jour au lendemain, sans préavis.

Selon nos confrères de Médias24, “le président de la Rabita appelle, pour sa part, le ministère à “respecter les contrats signés entre les écoles privées et les

enseignants des établissements publics”. Il demande également d'”alléger le fardeau fiscal”. “Le secteur a payé, en 1 an, environ 1,6 milliard de DH”, a-t-il ajouté.”

Si aujourd’hui, un peu plus d’un élève sur 10 est scolarisé dans le privé, ce dernier a tendance à gagner du terrain. De fait, en 2017, 140.728 élèves ont intégré l’enseignement privé, sur un effectif total de 702 334 nouveaux inscrits en 1ère année primaire, soit 20% des élèves nouvellement inscrits dans le système éducatif, selon les statistiques du ministère de l’Education.

Proportion des élèves du privé dans le système éducatif marocain

Commentaires



Universités et écoles supérieures au Maroc, classes prépas, BTS, etc