Jump to the website

BLOG – Changement climatique: Autopsie d’un mal chronique




BLOG – Changement climatique: Autopsie d’un mal chronique

A quelques jours de la COP22, il me semble important de vous rappeler que le changement climatique pose une menace sans précédente sur notre santé. Ses effets continueront à se multiplier à moins que nous saisissions l’occasion aujourd’hui, et que nous nous engagions réellement dans ce grand débat pour un avenir durable.

Fournir des soins médicaux est une chose importante, mais il est plus important pour nous, futurs professionnels de la santé, d’avoir une vision. Celle d’un monde meilleur par notre participation active à l’amélioration de la santé dans tous ses aspects. La santé a émergé au centre des débats sur le changement climatique à la conférence des parties de Paris (COP21) en décembre 2015.  La prochaine étape sera la Conférence de Marrakech (COP22) qui  mettra en avant le rôle crucial des médecins pour répondre aux défis du changement climatique .



“Les médecins ont la responsabilité éthique de donner l’alerte et de conseiller les décideurs au niveau local, national et international au sujet des déterminants sociaux de la santé incluant les conséquences du changement climatique en identifiant les meilleures solutions permettant de relever ces défis ”, rappelle Sir Michael Marmot, Président de l’Association Médicale Mondiale.



Nous devons tous être impliqués dans la politique publique sanitaire qui est au centre de toutes les politiques sectorielles. Les médecins et les professionnels de la santé devraient travailler avec les décideurs sur des questions telles que l’accès à l’énergie durable, la planification urbaine, le transport et la migration. Comment? A travers des projets et des campagnes allant de la sensibilisation des populations au travail de plaidoyer et de prise de position pour la mise en place de la riposte de santé publique, afin de réduire la vulnérabilité sanitaire vis-à-vis de ces problèmes.

Nous, étudiants en médecine, nous sentons happé par nos études et notre cursus académique. Il nous est important de nous préparer pour notre carrière médicale mais il est tout aussi important de maintenir notre participation à l’élaboration des politiques de santé publique, et c’est là que notre association intervient.

IFMSA-Morocco, Fédération des associations des étudiants en médecine du Maroc, qui représente ceux-là dans les 5 facultés de médecine du royaume, participe depuis plus de 5 ans au renforcement des ressources humaines, à l’apprentissage et au développement des compétences des étudiants à travers une palette d’activités et de formations touchant les droits de l’homme, la santé reproductive, l’éducation médicale et la santé publique…

Sur ces même pas, nous n’avons pas hésité une seule seconde à participer à ce grand débat climatique: nous avons participé à travers 3 interventions au COY11 à Rabat novembre dernier mais aussi à la conférence de l’OMS sur la santé et le changement climatique et qui a eu lieu à Paris le 7 et 8 juillet 2016 .

 

Des chiffres qui font mal…


Selon l’OMS, entre 2030 et 2050, on s’attend à ce que le changement climatique entraîne près de 250 000 décès supplémentaires par an, dus à la malnutrition, au paludisme… Le changement climatique se fait sentir sur les déterminants  socio-environnementaux de la santé: air pur, eau potable, nourriture suffisante et sécurité du logement. Il faut donc penser le problème dans sa globalité, en incluant les experts des différents secteurs.


A une semaine du plus grand événement climatique planétaire, nous sommes plus que fier que notre pays  à travers son engagement pour l’accueil de la COP22, soit devenu une locomotive de la conscience climatique au niveau de la région arabo-méditerranéenne et du continent africain. Notre génération va cohabiter avec les bouleversements du passé.

Étudiants, fonctionnaires ou médecins, nous sommes les citoyens du monde, il n’existe plus de barrières physiques ou religieuses pour le climat. Osons dire que nous sommes là, et que nous ferons tout pour arriver à un avenir plus sain et serein .

 

 

Commentaires



Universités et écoles supérieures au Maroc, classes prépas, BTS, etc