Jump to the website

Prépa HEC au Maroc: Les conseils de Hana Lakhdar-Ghazal, prof à la prépa Condorcet de Rabat




Prépa HEC au Maroc: Les conseils de Hana Lakhdar-Ghazal, prof à la prépa Condorcet de Rabat

Diplômée de l’ESCP, Hana Lakhdar-Ghazal enseigne à la prépa Condorcet de Rabat. Elle nous raconte son quotidien de professeur.

Pourquoi avoir choisi de rejoindre l’équipe pédagogique de Condorcet?

Le projet Condorcet m’a tout de suite beaucoup séduite, et ce pour plusieurs raisons : d’abord, les professeurs fondateurs de cette nouvelle prépa ne sont autres que mes professeurs de prépa au Lycée Descartes qui, ayant pris leur retraite, on eu pour projet de fonder leur propre structure d’enseignement. Deuxièmement, comme tout projet nouveau, tout est à construire : l’idée de monter un enseignement d’excellence, rapproché (les classes ne comporteront pas plus de 25 élèves à terme) a été un élément déclencheur de ma participation. Enfin, étant passée par une prépa HEC, je sais que la clé de la réussite dans cette filière est l’organisation, et trop peu d’élèves le savent et l’appliquent comme il faut. J’avais envie de former des élèves comme je l’ai été.

De nombreuses classes préparatoires ont ouvert leur porte ces dernières années au Maroc. Pensez-vous que cela soit une bonne chose pour les étudiants marocains, qui ne sont plus contraints de se rendre en France pour suivre une préparation de haut niveau?

Oui tout à fait. C’est une chance que nous ayons accès à un enseignement aussi riche, et aussi formateur. Ce qu’on apprend en prépa, ca s’inscrit dans son propre ADN. On ne perd jamais la méthode, on n’oublie jamais le dur labeur. Le seul danger est qu’il faut un minimum de contrôle de l’enseignement pratiqué, et une mise à niveau de ces mêmes pratiques, car il peut y avoir des enseignements dispensés par des professeurs n’ayant pas connaissance de la méthodologie de prépa…

Quel types d’élèves accueille Condorcet (mention au bac, origine scolaire, sexe etc.)?

Nous accueillons des élèves de tout bord, et nous leur demandons de remplir un dossier, puis de passer un test. Enfin, la dernière étape est un entretien pour valider la candidature. Nous ne refusons que les personnes que nous estimons pouvoir difficilement combler un retard trop important une fois en prépa.

Qu’espérez-vous comme résultat en termes d’admissibilité et d’admission dans les plus grandes écoles françaises cette année?

Nous avons eu nos résultats, et nous sommes plutôt contents de l’effort fourni. Nous avons démarré avec peu d’effectif, en première comme en deuxième année, et nous avions des niveaux de départ assez hétérogènes. Les résultats d’admissibilité ont donné environ 12% de BCE, et 88% d’Ecricome. Tout le monde a eu au moins une école Ecricome. Nous espérons consolider ces acquis et performer encore plus haut l’année prochaine.

Quels conseils donnez-vous à vos élèves pour bien préparer les concours?

Ah.. tellement de choses ! Je dirais qu’encore une fois le secret est l’organisation. Tous les élèves qui entrent en prépa HEC voie scientifique sont bons, ou ont du potentiel. Il faut apprendre à maximiser son potentiel, en développant une méthode d’apprentissage rapide et efficiente. C’est ça, la prépa, et c’est grâce à ça que les élèves deviennent des futurs chefs d’entreprises.
Après avoir obtenu un baccalauréat S spé Maths au Lycée Descartes de Rabat, Hana Lakhdar-Ghazal s’est orientée vers la prépa HEC de ce même établissement, et après deux ans, a intégré l’ESCP EAP, devenue ESCP Europe, plus connue sous le nom “SupdeCo Paris”.Elle en est sortie diplomée en 2007, avec une spécialisation en gestion de projets internationaux, et a entamé une carrière dans les projets de développement à destination de l’Afrique de l’Ouest pour le compte du Conseil général des Hauts de Seine, en région parisienne. Après 2 ans, elle a entamé un cycle de près de 6 ans dans des entités diverses du secteur public, en France et au Maroc, avant de se lancer à son compte dans le conseil pour le secteur public. Elle pratique cette activité depuis 3 ans maintenant, mais en paralèlle, et depuis trois ans toujours, elle enseigne la géopolitique à des classes prépa HEC au Maroc, l’histoire et la géographie l’ayant toujours très fortement attirée.

Commentaires



Universités et écoles supérieures au Maroc, classes prépas, BTS, etc