Jump to the website

La dirigeante du mouvement islamiste arrêtée avec son amant pour adultère avait appelé les étudiantes à “ne pas céder au vice”




La dirigeante du mouvement islamiste arrêtée avec son amant pour adultère avait appelé les étudiantes à “ne pas céder au vice”

“Faites ce que je dis mais pas ce que je fais”. C’est en substance ce que prônent Fatéma Nejjar et Moulay Omar Benhammad, deux hauts cadres du Mouvement unicité et réforme (MUR, l’arrière base électorale du PJD) au centre d’une affaire de mœurs.

Le couple islamiste a été arrêté samedi 20 août “en flagrant délit d’adultère” dans une voiture stationnées aux abords d’une plage, près de Casablanca, selon de nombreux organes de presse nationaux.

 

“Ils ont prétendu être unis par un acte de mariage coutumier pourtant illégal au Maroc”, notent nos confrères du Desk, qui précisent que Benhamad et Nejjar sont poursuivis en état de liberté.

 

Un banal fait divers? Pas vraiment. Car les deux vice-présidents du MUR (Benhammd est marié, Nejjar est veuve) sont connus pour leurs positions radicale vis-à-vis des relations extra-conjugales. Les internautes n’ont pas tardé à déterrer une vidéo datant de 2011 dans laquelle la jeune femme fait la morale aux étudiantes en matière de relations homme-femme, appelant ces demoiselles à ne pas céder à “la tentation et au vice”.

 

Quant à Benhammad, il a décrété sur le site officiel du MUR il y a quelque temps que “l’échange répété de mots tendres entre deux époux sur les réseaux sociaux, essentiellement sur Facebook, est à éviter, et peut même être considéré comme haram ».

 

Dans un communiqué rendu public, la direction du MUR a annoncé avoir gelé l’adhésion de ces deux membres, qualifiant leur acte de violation des règles qui régissent le mouvement. “Cette faute d’une extrême gravité qui ne fera pas oublier à la direction leur action en notamment pour la prédication et l’éducation”. 

 

Commentaires



Universités et écoles supérieures au Maroc, classes prépas, BTS, etc