Jump to the website

Mounib tacle El Omari: “les Marocains accepteront-ils qu’une personne qui n’a même pas le brevet puisse devenir chef du gouvernement?”




Mounib tacle El Omari: “les Marocains accepteront-ils qu’une personne qui n’a même pas le brevet puisse devenir chef du gouvernement?”

Il y a quelques jours, nous publiions un article sur le niveau d’études de nos dirigeants. Il semblerait que la question obsède une partie de nos responsables politique. La preuve par la récente passe d’armes entre Nabila Mounib et Ilyas El Omari.

 

Faut-il avoir fait des études, ou au moins, avoir le baccalauréat pour gouverner le Maroc ? C’est en tout cas ce que pense Nabila Mounib. Dans une récente déclaration publique, la secrétaire générale du Parti socialiste unifié, par ailleurs professeure universitaire, faisait allusion à Ilyas El Omari, patron du Parti authenticité et modernité, se demandant « si les Marocains, accepteront qu’une personne qui n’a même pas le brevet puisse devenir chef du gouvernement”.
Ni une ni deux, son ex camarade de la gauche socialiste unifiée à riposté, invitant Mme Mounib à se rappeler que «les conditions offertes à son père, qui lui ont permis de devenir ce qu’elle est devenue, n’étaient pas offertes au mien”.

El Omari enfonce le clou: “C’est problématique quand tu attaques quelqu’un parce que (…) son pays n’a pas assuré son éducation ou qu’il a été privé d’enseignement pour que d’autres puissent y accéder.”

 

 

Comme le rappellent nos confrères de Médias24, « la Fédération de la gauche démocratique (…) avait entre autres proposé à l’Intérieur d’exiger le baccalauréat, comme condition pour accéder à la Chambre des représentants ».

 

Commentaires



Universités et écoles supérieures au Maroc, classes prépas, BTS, etc