Jump to the website

Soutien scolaire: “Nous apportons à nos élèves tout ce que l’école ne peut plus apporter”




Soutien scolaire: “Nous apportons à nos élèves tout ce que l’école ne peut plus apporter”
Ismail Boukili, fondateur de Bookmania, a accueilli des centaines d’élèves dans son centre de soutien scolaire ces 10 dernières années. Typologie des élèves accueillis, matières les plus demandées, impact sur les notes… cet ingénieur converti dans l’enseignement nous raconte son quotidien de “professeur-entrepreneur”.
 
Vous avez lancé Bookmania il y a 10 années. Comment vous est venue l’idée?
J’ai fait des études d’ingénieur en France après avoir obtenu mon baccalauréat S au lycée Lyautey en 1999. Comme tous les étudiants, pour avoir de l’argent de poche, j’ai commencé à donner des cours particuliers en mathématiques et en physique chimie à des lycéens puis à des étudiants. J’y ai très vite pris goût et me suis découvert une vraie passion et des prédispositions certaines à la pédagogie. Enseigner est devenu une espèce de “drogue”. Voir les yeux de mes élèves briller au moment où l’information percute leur cerveau est une sensation exceptionnelle.
Après avoir été double diplômé (diplôme d’ingénieur en systèmes embarqués et un master spécialisé en management), je décide de rentrer au bercail et je démarre l’aventure “Bookmania soutien scolaire” en 2007. Dix ans après, je réalise que mon intuition était fondée. J’en ai fais mon métier. Voilà l’histoire de Bookmania.
Quel est le profil des élèves que vous accueillez (public, privé, mission, âge, niveau…)?
A Bookmania, nous accueillons des élèves de la maternelle, du primaire, du collège, du lycée, de post-bac et aussi quelques adultes.
La plupart de ces élèves sont scolarisés dans les établissements de type mission française. Nous accueillons aussi des élèves de l’école américaine et de l’école dite bilingue (école privée marocaine).
Quelles sont les matières les plus demandées?
La discipline la plus demandée par nos élèves et leurs parents est incontestablement “les mathématiques”.
Viennent ensuite la physique-chimie, les sciences de la vie et de la terre et le français.
Nous proposons aussi des cours de sciences économiques et sociales ainsi que d’autres matières telles que la mercatique, la comptabilite, le droit et la gestion, l’arabe, l’anglais et l’espagnol.
La demande émane-t-elle le plus souvent de l’élève ou plutôt des parents?
La plupart des demandes émane des parents bien entendu. Ils désirent que leurs enfants  soient  bien encadrés, aient un suivi personnalisé, soient  coachés de très près pour combler des éventuelles lacunes scolaires ou pour atteindre l’excellence.
Certaines demandes émanent des élèves eux-mêmes quand ils sentent que l’enseignement dispensé dans leurs établissements scolaires dans la forme n’est pas au niveau qu’ils souhaitent avoir (mauvais professeur, manque d’attention dans des classes surchargées…).
Que est l’apport du soutien scolaire et quelles évolutions remarquez-vous chez vos élèves?
Nous apportons à nos élèves tout ce que l’école ne peut plus apporter. Un professeur dans un lycée n’a pas le temps où l’envie de s’intéresser à chacun de ses élèves. Chacun avance à son rythme, chacun a besoin d’un certain type d’attention. Il n’existe pas UNE forme de pédagogie mais plusieurs. Un bon pédagogue doit pouvoir s’adapter à chaque type d’élève et cela est très difficile dans une classe d’une trentaine d’élèves qui ont des profils, des personnalités et des histoires différentes.
A Bookmania, notre travail consiste à considérer chaque élève comme étant unique et essayer de lui apporter le maximum tant au niveau connaissances qu’au niveau motivation et dépassement de soi.
Cette approche nous a permis en une décennie de réaliser quelques exploits.
Certains  de nos élèves considèrent aujourd’hui que notre centre est leur école.
Un de nos élèves de terminale a réussi à décrocher un 17/20 en mathématiques au baccalauréat alors que sa meilleure note à l’école était de 03/20. Il a commencé à aimer cette matière et assimilé le programme de mathématiques en 9 semaines. Il n’en revenait pas et ses parents non plus.
Nous sommes fiers de pouvoir provoquer ces déclics qui peuvent littéralement sauver la vie scolaire de certains élèves.
De nombreux professeurs en poste estiment que les cours dispensés à l’école sont suffisants, et doutent de l’utilité du soutien scolaire. Qu’en pensez-vous?
Chacun voit midi à sa porte. Le soutien scolaire est un marché et les parents sont libres de faire appel à des services extérieurs s’ils considèrent que leurs enfants n’avancent pas ou pas assez vite. C’est la loi de l’offre et de la demande. Ces professeurs pensent que si “leurs” élèves ou leurs parents font appel au soutien scolaire, cela veut dire qu’ils remettent en cause leurs compétences. J’ai moi-même enseigné dans un lycée en terminale S et je peux vous dire que 90% de mes élèves dans cette classe faisaient appel au soutien scolaire. Ils disent avoir besoin d’un soutien extérieur pour gagner du temps et être toujours à jour.
Ces mêmes professeurs, ou du moins certains d’entre eux qui tiennent ces propos, donnent des cours particuliers. Ils sont très connus sur la place et les écoles sont parfaitement au courant de ces pratiques. La différence est que nous avons pignon sur rue et que nous payons des impôts. Ces professeurs ne peuvent et ne pourront rien changer à ces pratiques.
 
Bookmania reste-il ouvert durant l’été?
Tout à fait, nous accueillons des élèves dans le cadre de stages de vacances. Nous leur proposons une remise à niveau et nous prenons le temps de revenir sur les notions non acquises pendant l’année sans stress. Certains élèves commencent aussi à travailler quelques semaines avant la rentrée scolaire pour entamer le programme de la nouvelle année. Ceux-là sont plutôt des élèves qui visent l’excellence et l’intégration de grandes écoles en fin d’année après l’obtention du baccalauréat. L’été est une période importante pour les élèves souhaitant se remettre à niveau après une année difficile, et aborder la nouvelle année scolaire avec plus de sérénité…
 
Quel genre d’élèves étiez-vous?
J’étais excellent élève jusqu’à la fin du collège. Arrivé au lycée, j’ai été parachuté dans une classe pilote de très très bons élèves. J’ai été “moyen plus” dans ce groupe de 30 élèves jusqu’en terminale. J’ai décroché mon bac S avec une mention “assez bien”.
J’ai eu un parcours post-bac atypique. J’ai mis du temps à trouver ma voie. C’est dans ce contexte que j’ai réellement compris l’importance d’avoir de très bons professeurs. Pendant mes études d’ingénieur, mes camarades me sollicitaient très souvent pour leur expliquer des notions ou cours qu’ils ne comprenaient pas. C’est en faisant cet exercice régulièrement que je réussissais à comprendre moi même toutes les nuances de la matière. Je faisais d’une pierre deux coups. J’aidais mes camarades et je me préparais moi-même aux examens. J’ai beaucoup réfléchi à la question et ai finalement décider d’en faire mon métier.
Vous avez également lancé kiffelesmaths.com, parlez-nous-en…
 
Kiffelesmaths.com est une école de mathématiques en ligne. Chaque chapitre de mathématiques est divisé en deux parties “cours et exercices”. Je reprends point par point dans des capsules vidéos de 5 à 15 min chaque point du cours. Cette plateforme compte aujourd’hui environ 400 heures de contenu vidéo.
L’élève peut reprendre chaque point du cours en visionnant ces vidéos puis ensuite faire des exercices que je corrige en détaillant la méthode et en donnant des astuces et des conseils pour traiter chaque type d’exercice.
L’élève a aussi la possibilité de poser des questions en ligne s’il désire approfondir un point.
Je vous invite à découvrir la vidéo de présentation de cette plateforme qui est aujourd’hui fréquentée par plus de 50.000 élèves dans le monde francophone.
Comptez-vous développer d’autres produits destinés aux élèves?
Nous développons actuellement la partie “orientation scolaire” pour répondre à une demande croissante de nos parents d’élèves. Nous les conseillons et prenons en charge toute la partie administrative pour les aider à faire le choix qui leur convient. Nous développons aussi la partie “Préparation aux concours” des grandes écoles de commerce et d’ingénieurs.

Commentaires



  1. […] Portrait-Interview: Ismail Boukili, fondateur du centre de soutien scolaire Bookmania et de kiffele… […]

  2. […] LIRE AUSSI: Soutien scolaire: -“Nous apportons à nos élèves tout ce que l’école ne peut plus… […]

Comments are closed.

Universités et écoles supérieures au Maroc, classes prépas, BTS, etc