Jump to the website

Un étudiant menace de porter plainte contre la RAM après la mort de son chien à bord d’un avion de la compagnie aérienne marocaine




Un étudiant menace de porter plainte contre la RAM après la mort de son chien à bord d’un avion de la compagnie aérienne marocaine

Emilien, un étudiant originaire de Caen en France, envisage de porter plainte contre la RAM suite au décès de son chien mort il y a quelques jours durant un vol en direction de Dakar. De son côté, la compagnie aérienne décline toute responsabilité. 

 

“J’ai vu la manière dont les bagages de l’avion étaient balancés violemment. Je n’accuse personne, mais j’aimerais connaître la vérité. À l’heure actuelle, je ne sais pas où est mon chien”, regrette le jeune homme de 21 ans. “Nous avons payé 150 euros en plus, et nous avons placé le chien dans une caisse préparée et confortable. C’est la dernière fois que nous l’avons vu”, raconte Emilien à Ouest France.

 

Les faits remontent au 5 août 2016, quand cet étudiant s’est rendu à l’aéroport d’Orly pour embarquer dans son vol vers Dakar. Une fois à Casa pour l’escale, le propriétaire du chien cherche à récupérer son animal afin de l’enregistrer sur le deuxième vol, mais le bouledogue français est porté disparu…

“Finalement, ma mère a été appelée au micro, et on est venu nous dire que le chien était mort. Quand j’ai demandé ce qui était arrivé, on m’a répondu que l’on ne pouvait rien me dire et qu’il fallait que je me dépêche pour ne pas rater ma correspondance”, écrit BFMTV.

Le site poursuit: “La famille affirme que la compagnie aérienne n’a même pas fourni d’attestation après le décès de leur animal, qui était en parfaite santé avant d’embarquer”.

De son côté, la RAM a répondu à la polémique sur Facebook.


“Malheureusement, le chien Gabi a souffert d’une asphyxie durant le vol et a succombé tels que l’attestent les documents signés par les autorités compétentes en la matière, à l’arrivée du vol AT771 du 5 août 2016 en provenance d’Orly. Le chien a dû être inhumé après incinération par les autorités sanitaires sur le site de l’aéroport à Casablanca, en conformité avec les procédures sanitaires en vigueur.”

Nos recherches révèlent la fragilité cardio-respiratoire des chiens et des chats brachycéphales en avion (carlins, bouledogue anglais, bouledogue français…). Gabi était un bouledogue français. Plusieurs compagnies aériennes n’acceptent plus les chiens et les chats brachycéphales. Royal Air Maroc n’accepte pas ce type de chiens ou de chats sur ses vols de et vers les Etats-Unis et le Canada.

Dans le cas d’espèce (vol Paris-Dakar, faisant partie des trajets où cette race de chiens est autorisée), la RAM décline toute responsabilité, “conformément aux conditions générales de transport”.

Commentaires



Universités et écoles supérieures au Maroc, classes prépas, BTS, etc